En poursuivant votre navigation sur https://www.letzgogold.lu, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de navigation et vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Fermer

projets de recherche

100% des dons collectés seront affectés aux projets de recherche sélectionnés par la Fondation Kriibskrank Kanner. Pour l’édition 2018 de la course solidaire LËTZ GO GOLD, la Fondation a choisi les deux projets prometteurs suivants, en lien avec la découverte de nouveaux médicaments, l'amélioration de ceux déjà existants et la recherche des causes des cancers pédiatriques.

1. Nouvelle approche thérapeutique pour le traitement du neuroblastome à haut risque ?
 

Titre du projet :
“Improving neuroblastoma therapy by targeting intratumoral hypoxia and immune checkpoint PD-L1”

En charge du projet :
Luxembourg Institute of Health (LIH), laboratory of experimental cancer research, department of oncology

Médecins responsables ou en charge du projet :
Dr Guy Berchem, Dr Bassam Janji, Dr Delphine Sauvage

Objectif long terme visé :
Découvrir de nouveaux médicaments et par conséquent augmenter le taux de guérison des enfants atteints de ce type de cancer

Objet du projet : 
Le neuroblastome, la tumeur solide non cérébrale la plus fréquente chez les enfants, se développe à l'extérieur du cerveau et de la moelle épinière et est responsable de 12% de tous les décès dus au cancer chez les enfants de moins de 15 ans. Environ 50% des patients atteints de neuroblastome présentent une forme à haut risque de la maladie et ont un faible taux de survie à long terme et ce, malgré un traitement très intensif. En effet, plus de la moitié des patients atteints de neuroblastome à haut risque traités de manière intensive succombent à la maladie. Par conséquent, il existe un besoin non satisfait et urgent de développer des thérapies nouvelles et plus efficaces pour les enfants atteints de neuroblastome. 

Le présent projet vise à évaluer l'efficacité des inhibiteurs du point de contrôle immunitaire en combinaison avec le ciblage de l'hypoxie intratumorale. L'objectif ultime de ce projet est de fournir le proof of concept pour mener des essais cliniques pour l'utilisation d'inhibiteurs de point de contrôle immunitaire en combinaison avec des molécules bloquant l'hypoxie intratumorale en tant qu'approche thérapeutique innovante pour le traitement du neuroblastome. 
 

2. Quel est le lien entre le cancer et les polluants auxquels nous sommes exposés ?
 

Titre du projet :
Effets des pesticides sur l’intestin et leur rôle dans le développement de cancers

En charge du projet :
Université de Luxembourg (Life Sciences Research Unit) et Luxembourg Institute of Health (LIH) 

Médecins/Chercheurs responsables ou en charge du projet :
Prof. Serge Haan, Dr. Brice Appenzeller, Dr. Elisabeth Letellier, Dr. Mahesh Desai

Objectif long terme visé :
Développer les connaissances sur les causes des cancers pédiatriques

Objet du projet :
Les pesticides représentent une classe de molécules chimiques fréquemment utilisés pour la protection de produits issus de l’agriculture. Ces dernières années, les dangers liés à l’utilisation et l’exposition des pesticides ont été mis en avant. Des études épidémiologiques ont reporté une association entre l’exposition aux pesticides et l’émergence de certaines maladies chronique tels que différents types de cancer. Nos données non-publiées sur l’exposition de la population luxembourgeoise montrent que des pesticides peuvent être détectés dans 100% des individus et que cette exposition comprend des pesticides dont l’usage est interdit depuis des années. Les enfants font partie d’une population particulièrement sensible aux pesticides: en effet l’exposition aux pesticides, surtout pendant les premières années de vie, est lié à un risque plus élevé de développer différents types de cancer, parmi lesquels la leucémie, les lymphomes et les tumeurs du cerveau. 

Il s’agira de comprendre comment une exposition aux pesticides peut influencer la flore intestinale et l’absorption de toxines environnementales et ainsi engendrer un cancer. 

Le projet va permettre de comprendre comment les pesticides impactent la santé humaine et ainsi de développer des stratégies pour prévenir les effets délétères liés à ces derniers.